Noël

 
On sort de la messe dans les champs. Il ne fait plus chaud, et pas encore froid. La douceur du crépuscule est tombée sur le chemin au milieu des eucalyptus dorés. La brise se fait discrète, les feuilles sont nimbées par le ciel.
C’est l’Australie, et c’est Noël ; et je ne m’en suis jamais mieux rendu compte que dans la lumière déclinante de ce soir d’été.
 
J’étais un étranger, un inconnu ; pourtant une famille m’a accueilli pour Noël. J’aurais pu passer les fêtes dans un backpacker, au milieu d’une horde d’autres jeunes déchaînés ; cela ne m’aurait pas affecté outre mesure. Mais grâce à cette famille, j’aurai passé un de mes meilleurs Noëls à lier connaissance avec des gens que je n’aurais jamais pu découvrir autrement. Et qui m’ont parlé comme si j’étais un des leurs. Parce que c’était Noël, et parce que c’était une famille ouverte.
Parce que c’était l’Australie, et sa mentalité différente.
Je connais ma chance, et je sais que beaucoup – trop – passent Noël en tête à tête avec la télé, ou une bouteille de vin qu’ils finissent par désoeuvrement. Ou, pire, à l’hôpital ou à l’hospice. C'est triste d'être seul, au moment des fêtes.
Mais c’est pour cela que Noël devrait être, pour tous, un jour à part. Ne serait-ce que pour un moment.
 

…Et la boucle est bouclée

 

Juillet 2008, sur l'Opera Wharf avec Magali : "Tu veux pas que je prenne une photo de toi devant l'opéra ? – Non, c'est pas la peine. – Ben pourquoi ? – Parce que je sais que je reviendrai."

Et deux ans plus tard… défi relevé. Hey kid, you've done it !

 

// July 2008, on the Opera Wharf with Magali : "D'you want me to take your picture in front of the opera ? – No, it's not worth it. – Why so ? – Because I know I'll be back."

And two years later… challenge met. Hé gamin, tu l'as fait !