Karrakatta Cemetery

 

 

En regardant les photos que j'avais prises le 17 juillet dans le cimetière de Karrakatta, celle-ci m'a singulièrement frappé. 
Pas seulement à cause de l'étrange coïncidence que recèle maintenant cette balade, mais parce que l'image de ce jeune arbre, né au milieu du cimetière, et utilisant la terre enrichie par les morts pour grandir, m'a logiquement rappelé Nadav d'abord, puis l'ancienne citation de Saint-John Perse que j'avais lue dans le texte il y a maintenant cinq ans :


« Ne crains pas », dit l’Histoire, levant un jour son masque de violence – et de sa main levée elle fait ce geste conciliant de la Divinité asiatique au plus fort de sa danse destructrice. « Ne crains pas, ni ne doute – car le doute est stérile et la crainte est servile. Écoute plutôt ce battement rythmique que ma main haute imprime, novatrice, à la grande phrase humaine en voie toujours de création. Il n’est pas vrai que la vie puisse se renier elle-même. Il n’est rien de vivant qui de néant procède, ni de néant s’éprenne. Mais rien non plus ne garde forme ni mesure, sous l’incessant afflux de l’Être. La tragédie n’est pas dans la métamorphose elle-même. »


Saint-John Perse, Discours de Stockholm

Lire la suite

Rottnest Island

 

 

"Rotto" pour les intimes, comme l'appellent les habitants de Perth, est une petite île de 11 km de long et 4,5 km de large à son point le plus étendu. Elle se trouve à 19 km de la côte; on y accède par le ferry via Perth en plus d'une heure, ou via Fremantle en 45 mn. Les voitures y sont interdites, le seul moyen de déplacement étant les navettes locales, qui font le tour de l'île… ou le vélo. Vous devinez sans peine lequel j'ai choisi :D d'autant plus qu'on peut louer un vélo en même temps que l'on achète son billet de ferry – le casque, obligatoire sur l'île, étant fourni avec. L'équipe du ferry s'occupe du transport de votre vélo, que vous n'avez qu'à cueillir à l'arrivée, puis rendre au moment du retour.

Lire la suite

Temps mitigé

 

Après un début de journée ensoleillé, le temps est redevenu maussade avec des accès de pluie diluvienne imprévisibles. Inutile de sortir le vélo donc ! Si bien que je bosse à la maison avec les chats réfugiés dans leurs cocons respectifs. Notamment sur la traduction du site qui se faisait quelque peu attendre, et sur les mises à jour photo et interview…

Mais, tiens, la pluie s'est arrêtée, et les chats sont ressortis… Et une petite balade à Karrakatta me tente bien, tout compte fait.

Allez, c'est parti !

 

EDIT : Voici les photos de la seconde balade à Karrakatta le lendemain, où le soleil était cette fois au beau fixe !

Pinnaroo Valley Memorial Park

 

Pour conclure en beauté le weekend, nous sommes allés voir les kangourous :) Où, je vous le donne en mille… dans un cimetière ! Au début on en a croisé un, puis deux… puis on a abandonné la voiture, et on a marché. On en a encore rencontré deux… Puis tout d'un coup on a aperçu une véritable horde, en train de brouter paisiblement sur une énorme esplanade d'herbe et de tombes. Marcher au milieu des kangourous, à moins d'un mètre d'eux parfois, sans qu'ils ne bronchent était assez fantastique comme situation, d'autant plus qu'on était à la tombée du jour !

EDIT : Les photos sont enfin publiées; vous pouvez les voir dans la galerie du Pinnaroo Valley Memorial Park :

Lire la suite

West Coast Eagles vs. Adelaide Crows

  

 

Pour parachever mon acclimatation à l'Australie, il ne me manquait plus que d'assister à un match de football australien… C'est chose faite maintenant, grâce aux voisins de mes hôtes, grands fans des West Coast Eagles, qui m'ont embarquée dans leur minibus pour aller les encourager au Subiaco Oval – Oval étant le nom générique des terrains de foot et de sport aussies, un peu comme "stade" chez nous – après m'avoir planté sur la tête d'office une casquette à l'effigie de l'équipe et donné une écharpe à leurs couleurs. Des fans absolus, que je vous disais… :D

Lire la suite

Thunderstorm

A peine avais-je dit et répété qu'ici tout n'était que soleil chaleur et beauté que le lendemain Sue m'annonce qu'une grosse tempête était prévue pour toute la journée. Argh, zut, crotte. Ok… Mais une tempête, vraiment ? demandé-je, me disant que ça ne devait pas être si terrible que cela, un peu de vent, un peu de pluie… Et elle de m'expliquer gentiment que durant la dernière tempête  ici, il y a un mois environ, il y avait eu de la pluie, des rafales de vent, un énorme orage avec son lot de coups de tonnerre et d'éclairs, et une nuée de grêlons de la taille d'une balle de tennis s'était abattue sur Perth et les environs, et avait endommagé beaucoup de voitures et de bâtiments (je confirme, j'avais vu le toit d'une voiture transformé en gaufre hier). Elle m'a aussi montré les traces que la déferlante d'eau et de grêle avait laissé sur la maison  : des traces d'humidité et de fuite à la jointure des fenêtres et des rayures sur les vitres. Glurps. Ok, d'accord, pigé, au moindre atome de grêle je m'abrite illico dans un truc fermé et solide…

Lire la suite

De spirito felis

img_0896

Parfois, quand je me demande ce qui, nom de Dieu, m'empêche d'arrêter de chercher le dahu et de mener une vie bien peinarde dans la triade métro-boulot-dodo, ou autres réflexions métaphysiques déprimantes dans ce genre, il n'y a en général aucun autre être vivant dans la pièce que mon chat pour me voir patauger de cette façon, et passer ma rage sur mon clavier ou les légumes. Et nul autre ne pourrait être plus efficace que lui pour m'en réconforter, puisque chaque fois qu'il me voit ainsi, il va tranquillement s'asseoir à côté de moi et se met à ronronner jusqu'à ce que j'oublie mes pensées noires, trop occupée à lui grattouiller le menton et à le voir se pâmer de délice.
Lire la suite

Swan River, Matilda’s Bay

En guise d’introduction à l’Australian way of life, mes hôtes m’ont emmenée en balade à vélo sur les bords de la Swan River via la Western Australian University. C’était drôle de passer sans plus de façons entre les vénérables bâtiments du campus, et encore plus de voir Bruce orchestrer un barbecue en bonne et due forme pour le lunchtime :D. On m’avait souvent parlé du culte absolu que les Australiens rendaient au barbecue : l’illustration en fut rapide !

Cela dit, si Matilda’s Bay est un lieu de prédilection local, ce n’est pas seulement pour ses barbecues places, mais aussi pour le panorama imprenable qu’elle offre sur Perth et l’immense baie creusée par l’estuaire de la Swan River, juste avant de se jeter dans l’Océan Indien.

Ajoutons à cela que c’est l’hiver ici, en Western Australia… et l’on se prélasse au soleil sous 16 degrés ^^ Presque la même température qu’à Paris, lorsque j’ai quitté le sol français en plein été ! On en a bien profité avant de terminer tranquillement la balade avec la tombée du jour. Car, seule véritable trace de l’hiver australien ici, le soleil se couche à cinq heures et demie…