Auslan et oralisme – premiers aperçus

 

Hier soir, la fille de mon hôte, Lisa, m’a emmené à une soirée d’amis sourds, organisée pour l’anniversaire d’une amie du cercle. Je suis arrivée dans une maison remplie de mains tourbillonnant dans l’air et de conversations en Auslan auxquelles je ne comprenais goutte. Mais une maison où chacun sans exception est gentiment venu me dire bonsoir, se présenter et échanger quelques mots avec moi. Et au fil de la soirée, le charabia absolu a commencé à se structurer un peu jusqu’à ce que je sois capable de suivre quelques conversations, et d’en soutenir une à peu près sans difficulté. Avec une personne à la fois seulement, plus difficilement deux, mais nul ne peut prétendre maîtriser l’Auslan de bout en bout après une semaine de pratique seulement !