À propos

 

" Your time is limited, so don't waste it living someone else's life. Don't be trapped by dogma, which is living with the result of other people's thinking. Don't let the noise of other's opinion drown out your own inner voice. And most important, have the courage to follow your heart and intuition. They somehow already know what you truly want to become. Everything else is secondary."


Steve Jobs – Cofounder of Apple and Pixar

 

Wombat, mon nom de plume et mon totem scout, m'a été attribué au sortir d'une randonnée épique, où mon sort a basculé de Kakapo à Kookaburra pour tomber sur le nom de ce marsupial que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam. Jusqu'à ce que je cède aux sirènes du large pour aller barouder en Australie sac au dos, et découvrir in situ la bouille qu'avait mon emblème.
Voici pour le folklore.

Pour l'info, je suis une jeune diplômée sourde qui, plutôt que d'aller pointer à l'ANPE, a choisi de partir tenter sa chance en Nouvelle-Zélande.
Sourde, pas muette. Oraliste, pas signante. Gné ? Autrement dit : je parle. Français et anglais. Je ne connais pas la langue des signes, mais je l'apprends en chemin, comme n'importe quel entendant. Enfin, j'en apprends plusieurs : la française (LSF) et la néo-zélandaise (NZSL). Parce que la langue des signes n'est pas internationale (pour ceux qui l'ignoraient!).

Après un bac littéraire, j'ai intégré l'hypokhâgne puis la khâgne A/L de Sainte-Marie de Neuilly pendant quatre ans. J'en suis sortie pour l'université Paris IV-Sorbonne, où j'ai converti mes équivalences en un master Littératures françaises et licence Histoire en deux ans. En touche finale, j'ai intégré le mastère spécialisé Management de l'édition de l'ESCP-Europe, qui m'a propulsée dans l'édition jeunesse. Et j'y ai travaillé un an dans le cadre du mastère, avant de partir en Australie. Puis de revenir, pour mieux repartir au pays des Kiwis !

 

Parcours

A la fin de mes études je suis partie voyager, donc. En Australie, car, depuis un premier aperçu en 2008, y retourner était devenu mon rêve. La nature y était magnifique. En trois jours, j'y avais rencontré des gens fantastiques avec qui j'avais gardé contact pendant deux ans. Celui qui m'avait donné un repas et un toit à l'improviste en Italie était australien. Tous ceux autour de moi, un jour ou l'autre, me parlaient de l'Australie en bien…
Il fallait que je retourne en Australie.

Alors j'y suis allée pendant six mois, entrecoupés de trois mois en Nouvelle-Zélande. Y faisant, en plus du voyage, un reportage sur leur communautés sourdes et leur quotidien, avec l'aide de Mille mains dans un monde et Cochlear. Y rencontrant plein de gens sur mon chemin, d'hôtes HelpX aux backpackers alternatifs en passant par le réseau de volontaires Cochlear, qui ont joyeusement bousculé mes cadres de pensée, et lancé une révolution mentale sous ma voûte crânienne.

Le coup de grâce fut de tomber sur Toothbrush Nomads, auteur du blog éponyme qui avait été ma Bible pour l'Australie, et qui était devenu pour moi un mythe vivant, l'incarnation parfaite de ce mode de vie alternatif.
Il n'a fallu que trois secondes avant qu'on ne s'entende comme larrons en foire, et qu'on décide de faire route commune. Depuis Sydney jusqu'à la Tasmanie explorée de fond en comble pendant un mois et demi, on a rodé notre quotidien et nos reflex déjà bien émoussés… jusqu'à saisir l'occasion, et faire le grand saut ensemble pour une année sous le signe du kiwi !

Et maintenant ?
Maintenant, on continue à courir dans la forêt, reflex à la main et sac au dos, en Kiwiland. Et on y cherche un travail qualifié qui nous rendrait éligibles à la résidence permanente, et ouvrirait les portes au style de vie qu'on recherche sur le long terme. En priant pour que la chance soit de notre côté, et en débusquant toutes les occasions de mieux s'intégrer dans ce pays.
Nouvelle aventure, nouvel avenir !
 

Matériel photo

Au départ pour l'Australie, je n'avais pour tout matériel et expérience qu'un petit compact Canon Ixus 40, usé jusqu'à la corde pendant six ans lors des vacances et de rares instants libres volés à mes études. Petit, maniable et bien plus qu'utile, mais j'en avais atteint les limites depuis déjà un ou deux ans.
J'ai donc investi dans un reflex d'entrée de gamme, le Canon EOS 450D, avec l'objectif Canon EF-S 18-55 IS f/3.5-5.6  et un second objectif plus versatile et maniable, qui a remplacé le premier pour raisons pratiques : le Tamron 18-200mm f/3.5-6.3 XR Di II LD Asphérique [IF].

Cette combinaison m'a suivi pendant toute l'Australie et le premier séjour en Nouvelle-Zélande. Fin 2011 un filtre polarisant est venu s'ajouter à la panoplie, et le tout roule toujours aujourd'hui. Ceci dit, j'emprunte parfois le matériel de Toothbrush, nettement plus performant que le mien, quand elle le quitte du regard l'espace d'une nanoseconde. A savoir, un Canon EOS 7D avec sa batterie d'objectifs dont vous pouvez voir la liste sur son portfolio photo.

 

Et la petite histoire

… en anglais s'il vous plaît !

// I love : reading a masterpiece book with a proper amount of chocolate within reach – any Jane Austen, Yoko Ogawa or Robert Jordan work and milk almond or dark chocolate are the very best for the moment.
Meeting people, get to know them and unfolding new friendships.
Drinking chai tea – the way Indians make it : with lots of sugar, milk and spices !
Having a good laugh with the other scout chiefs of my team during the next meeting's organization.
Speaking English and see people understanding me perfectly.
Eating a proper Moroccan tajine of lamb, honey and prunes.
Walk or ride  some hours in the countryside, whatever it is : sea, forest, country, bush, mountain… as long as I find it relaxing.
Seeing my girl guides laughing and running in the forest.
The smell of shea butter, vanilla and cherry flowers
My cat's fur and purring when I rub my nose against his.
A good chat with friends around a table tolerably filled with food and open-mindedness.
Trying every day to become more honest, friendly, open-minded, and enjoy every instant of my life.

// I hate : beef tongue, tripes, cockroaches, the chameleon's tongue (yuck !), jellyfishes (actually I love seeing them… when there's a good inch of double-gazing between us !), silly and narrow-minded people who doesn't allow you to think differently from them. Injustice, prejudices and extremism in any way, and above all walking with wet socks and shoes.

 

"What lies behind us and what lies before us are tiny matters compared to what lies within us."

Ralph Waldo Emerson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <font color="" face="" size=""> <span style="">