Invercargill et les Catlins

 

Invercargill ne nous laisse pas une impression mémorable, si ce n’est de jolis jardins botaniques qui ne nous retiennent que le temps du déjeuner. Après un check-up au i-site qui nous confirme qu’il n’y a pas grand-chose de plus à voir, on descend jusqu’à Bluff, réputé être le point le plus méridional de Nouvelle-Zélande en opposition au Cape Reinga, point le plus septentrional.
Mais si le Cape Reinga mérite bien son épithète, l’endroit le plus au sud est en réalité Slope Point, à quelques dizaines de kilomètres de Bluff. Disons que la ville mérite bien son nom… :D

Après un stop sur une plage déserte – tentative vaine pour apercevoir des lions de mer – on arrive à Slope Point, petite langue de terre ocre et de rochers bruns perdue au milieu des prairies et des moutons. Il nous faut passer deux ou trois barrières et marcher une demi-heure avant d’arriver au bord de la petite falaise où, au milieu de nulle part, se dresse un panneau indicateur à deux flèches, portant sobrement les distances respectives auxquelles se trouvent l’Equateur et le Pôle Sud. Rien que ça.

 

 

On reprend ensuite la route vers Curio Bay et Porpoise Bay, la première recélant une immense forêt fossilisée, visible uniquement à marée basse – et coup de chance, la mer est au plus bas quand on y arrive – , la seconde étant un bon spot pour apercevoir des dauphins et des lions de mer – et là on fait chou blanc, en revanche.

On décide de camper à quelques mètres de Porpoise Bay. Le coucher de soleil éblouit l’horizon, approfondit le bleu de la mer et auréole l’herbe haute de reflets dorés.
Il fait bon vivre dans l'hémisphère austral…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <font color="" face="" size=""> <span style="">