OUF !

 

Connexion enfin rétablie ! L'accès au site était impossible depuis quelque temps, mais aujourd'hui le service technique OVH a enfin pu résoudre le problème *hourra* :)

Ceci ajouté aux problèmes de contact de mon objectif Tamron ne m'a pas simplifié les choses pour avoir du nouveau, que ce soit photos ou articles… mais ne vous inquiétez pas, il y aura des nouveaux posts bientôt !

Interviews update

Juste pour vous informer que je suis en train de faire une grande mise à jour dans les interviews sur l'implant cochléaire – vous pouvez les voir dans la page éponyme "Interviews" du menu de droite.

Pour l'instant y est déjà le beau témoignage de Felicity à propos de ses deux implantations et de l'audition bilatérale qui en a résulté pour elle – et d'autres encore, à venir bientôt !

 

Just to inform you that I'm doing a major update in the interviews about cochlear implant – you can see them in the eponym page "Interviews" on the side menu.

For now, there's Felicity Bleckly's wonderful testimony about her two implantations and her consequent bilateral hearing -and some other coming soon !

 

Bye bye Australia… but no farewell !

 

 

"Ce n'est qu'un au-revoiiiir"…

 

Demain, on quitte l'Australie pour trois mois, direction la Nouvelle-Zélande. Nouveau pays, nouvelle aventure (nouvelles galères aussi, qu'on rigole un peu). Et aussi, possibilités de connexion hautement aléatoires. Ne vous étonnez donc pas si le blog bat de l'aile un moment, c'est pas graaaave (copyright moi-même devant les "oui mais", "et si", "maiiiis" de Béné). Tel le phénix, il renaîtra glorieusement de ses cendres dès que son démiurge trouvera moyen de revenir cinq minutes (Non, on n'est pas dans Harry Potter là. Plutôt dans le Seigneur des Anneaux, vu les paysages qui s'annoncent. Et, oui, j'aime les références incongrues).

En tout cas, soyez heureux, on ne mourra pas tout de suite : on a trouvé un hôte à côté d'Auckland, chez qui on fera la récolte des noix et des prunes quatre heures par jour en échange du gîte et du couvert (Bon finalement, on ne restera peut-être pas si longtemps que ça en vie) pendant deux semaines. Le temps de trouver une bonne petite tuture qui pourra embarquer tout notre barda et nous trimballer sur la route sans rendre l'âme, et ensuite, roulez jeunesse ! on ira là où le vent nous porte.

So long guys, et à bientôt chez les kiwis !

 

PS totalement pompé sur Béné : Oui, le petit nom des Néo-Zélandais c'est les Kiwis, non mais enfin pfffff. Bande d'incultes. :D

 

En passant #2

 

 

OK, OK, après la dernière biga mise à jour ça a encore été le calme plat ici… pour cause de planning chargé et de nombreux imprévus. Mais pas d'souci, les billets reviendront bientôt.

En attendant, que les paniqués se rassurent : NON le séisme néo-zélandais d'hier ne va pas nous poser de souci, pour la bonne raison qu'on atterrit à Auckland, dans l'île nord, et que le séisme a eu lieu à Christchurch, sur l'île sud. Des bâtiments se sont écroulés, des infrastructures ont été endommagées (l'électricité, le réseau téléphonique et routier et peut-être l'eau, dans une moindre mesure) à l'échelle de la ville, mais pas de l'île tout entière, et s'il y a quelques blessés, il n'y a eu aucun mort. Pas de drame donc, seulement des embêtements matériels qui se régleront avec le temps. Il n'y a pas de tsunami à l'horizon, et aucune probabilité que le séisme puisse se répéter, maintenant que les dernières ondes de choc sont passées. No worries, donc.

Au pire, s'il demeure un risque, on n'ira pas sur l'île sud… mais je ne le souhaite guère !

 

En passant

Hello tous !

 

Comme vous n'aurez pas manque de le remarquer, les articles se font rares en ce moment… pour la bonne raison que mon hote de Melbourne n'a pas de connexion internet ! Du coup les mises a jour sont nettement plus galeres a faire, et je me suis focalisee sur les interviews a faire…

Mais a Sydney, ou je pars dans deux jours, l'acces internet devrait etre plus facile – see you soon then !

 

Teaser

 

Voilà un petit aperçu de ce qui vous attend dans les prochains jours… Je bosse comme six en ce moment pour dépiauter toutes les photos et interviews, faire des articles sur les associations autour des personnes sourdes d'Australie, les cliniques, les écoles, et vous en dire plus sur l'implant et l'Auslan en général. Je me suis aussi rendu compte en faisant l'article sur Adelaide que j'avais oublié de faire un panorama de Perth. La boulette. Donc j'y travaille aussi. Et dans tout ça j'essaie de trouver un moyen de faire apparaître des featured articles sans ficher en l'air toute l'infrastructure PHP du blog. DONC… attendez-vous à voir apparaître plein de petits trucs. Pas tout de suite, ho hé ho hein.

- Mais bientôÔôt….

 

Bananamania

 

 

Sans la banane, l'humanité ne serait que poussière stérile dispersée aux quatre coins d'un univers sombre et froid. La banane est à l'espèce humaine ce que le miel est aux ours, l'herbe aux vaches : la nourriture de base, sans laquelle toute survivance est impossible. Autrement, comment voulez-vous que le singe ait pu donner naissance à l'homme ? L'imagerie enfantine ne se trompe pas lorsqu'elle représente les ouistitis radieux en train d'éplucher une banane; c'est de là que découle leur jovialité et le germe de leur future évolution : l'homme est né de l'humour surgi chez les singes. Sans sens de l'humour, qu'est-on sinon bestialité ? – Pour ce que rire est le propre de l'homme, comme disait si bien Rabelais. Les mangeurs de banane sont les hommes les plus drôles de la terre, c'est prouvé scientifiquement.

(Bon allez, j'arrête là, je pleure littéralement de rire derrière mon ordi, avec mon banana milk – quand je vous disais que la banane rend de bonne humeur !)

*Hem* Tout ça pour dire qu'à mon sens, la banane est le plus succulent de tous les fruits; pour moi les gens qui n'aiment pas la banane passent à côté d'une dimension essentielle de l'existence, un peu comme s'ils n'aimaient pas le soleil (comme disait le Bob des muffins – cherchez pas, référence obscure réservée aux initiés…), et les trois choses les plus précieuses jamais inventées par l'humanité (bon, en l'occurrence par Marc Grossman et De Vecchi) après le chocolat et Roald Dahl, sont la recette du banana bread, du smoothie banane-caramel, et des muffins à la banane et aux dattes qui sont à se rouler par terre de pâmoison. Voilà, c'est dit.
C'était la divagation du jour; vous pouvez disposer messieurs-dames…
 

Et selon la légende, "banane" est l'un des premiers mots que j'ai prononcés. Pourquoi donc "banane" ? Bin, parce que j'en voulais une :D

 

Adelaide, welcome !

 

 

Je viens juste d'atterrir à Adelaide, la capitale de l'Australie-Méridionale, et de faire plus ample connaissance avec mes nouveaux hôtes. Ma reconnaissance était déjà infinie envers mes premiers hôtes qui étaient, le mot est faible, fantastiques, et je sens qu'elle va l'être tout autant pour ceux-ci. Encore une fois, je suis totalement soufflée.

Plus de nouvelles et de photos à venir … – stay tuned !

Karrakatta Cemetery

 

 

En regardant les photos que j'avais prises le 17 juillet dans le cimetière de Karrakatta, celle-ci m'a singulièrement frappé. 
Pas seulement à cause de l'étrange coïncidence que recèle maintenant cette balade, mais parce que l'image de ce jeune arbre, né au milieu du cimetière, et utilisant la terre enrichie par les morts pour grandir, m'a logiquement rappelé Nadav d'abord, puis l'ancienne citation de Saint-John Perse que j'avais lue dans le texte il y a maintenant cinq ans :


« Ne crains pas », dit l’Histoire, levant un jour son masque de violence – et de sa main levée elle fait ce geste conciliant de la Divinité asiatique au plus fort de sa danse destructrice. « Ne crains pas, ni ne doute – car le doute est stérile et la crainte est servile. Écoute plutôt ce battement rythmique que ma main haute imprime, novatrice, à la grande phrase humaine en voie toujours de création. Il n’est pas vrai que la vie puisse se renier elle-même. Il n’est rien de vivant qui de néant procède, ni de néant s’éprenne. Mais rien non plus ne garde forme ni mesure, sous l’incessant afflux de l’Être. La tragédie n’est pas dans la métamorphose elle-même. »


Saint-John Perse, Discours de Stockholm

Lire la suite

Temps mitigé

 

Après un début de journée ensoleillé, le temps est redevenu maussade avec des accès de pluie diluvienne imprévisibles. Inutile de sortir le vélo donc ! Si bien que je bosse à la maison avec les chats réfugiés dans leurs cocons respectifs. Notamment sur la traduction du site qui se faisait quelque peu attendre, et sur les mises à jour photo et interview…

Mais, tiens, la pluie s'est arrêtée, et les chats sont ressortis… Et une petite balade à Karrakatta me tente bien, tout compte fait.

Allez, c'est parti !

 

EDIT : Voici les photos de la seconde balade à Karrakatta le lendemain, où le soleil était cette fois au beau fixe !